Accueil
Organisation
Structure/Mission
Projets et activités
Partenaires
Fosse septique
Contacts
Descriptions des sites
Paramètres
Classification provisoire
Qualité de l'eau
Espèces envahissantes
Publications
Qualité de l'eau
Bassin versant
Classification de l'eau
Indices de la qualité de l'eau
Cartes
Éducation
Cycle de l'eau
Bassin versant
Estuaires
Marais
Pollution
Coin des jeunes et enseignants
Restauration des dunes
Changement climatique
Mangez local
Liens
 
 
 
Le processus de la classification des eaux
Les objectifs du programme
L'objectif de la Classification des Eaux est de déterminer des buts pour la qualité de l'eau et de promouvoir une gestion responsable de l'eau dans un bassin hydrographique. Le Règlement sur la classification des eaux fut adopté en mars 2002 et il est associé à la Loi sur l'assainissement de l'eau du Nouveau-Brunswick.
La Classification des Eaux est une initiative du Ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick qui vise à classer les eaux de surface (cours d'eau) selon des critères qui tiennent compte de la qualité des eaux et des activités humaines actuelles et projetées qui se déroulent près des cours d'eau. Par conséquent, la Classification des Eaux est un outil de régulation qui tient compte des objectifs environnementaux et socio-économiques déterminés par les collectivités locales.
Le processus étape par étape
Le Règlement sur la classification des eaux est un processus qui vise à établir des buts concernant la gestion de la qualité de l'eau à l'échelle d'un ou de plusieurs bassins versants. Au cours de ce processus, le Ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux fait appel à des groupes et associations communautaires locales pour effectuer la collecte d'informations sur la qualité de l'eau et regrouper des intervenants et décideurs provenant des collectivités concernées.
Ces mêmes associations sont responsables de proposer à la population des objectifs de gestion des cours d'eau et de mener des consultations publiques à ce sujet. La participation des intervenants locaux et du public en général est d'ailleurs un élément clef du processus de la Classification des Eaux qui permet à tous de comprendre les enjeux reliés à la gestion des eaux à l'intérieur du bassin versant.
Les principales étapes du processus de Classification des Eaux:
Identifier et impliquer les intervenants locaux
Recueillir des données sur la qualité de l'eau
Recueillir de l'information sur l'utilisation des terres et de l'eau
Établir des buts pour la qualité de l'eau
Préparer et mettre en ?uvre des plans d'actions
 
Le rôle du public
 
Une des étapes importantes du processus de Classification des Eaux est la consultation public. L'information accumulée pendant l'étude de la qualité des eaux est présentée au public. Une fois que le public est informé sur la qualité de l'eau d'une rivière ou d'un ruisseau en particulier, il est invité à s'impliquer dans l'élaboration des objectifs de gestion de leur bassin versant.
Le Règlement assure que le public participe à la classification des eaux du Nouveau-Brunswick. La participation du public peut inclure des rencontres avec les groupes communautaires de bassin versant, d'autres groupes d'intervenants, et des personnes qui s'intéressent au bassin versant.
Le but de la participation du public est de permettre aux individus et aux groupes intéressés d'élaborer une vision pour la gestion de l'eau à l'avenir, et de collaborer à l'établissement des objectifs de la qualité de l'eau.
Les classes de la qualité de l'eau
Le Ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux propose 6 catégories pour classifier les cours d'eau de la province :
O Eaux naturelles exceptionnelles
AP Approvisionnements en eau potable désignés
AL Lacs qui ne sont pas classés O ou AP
A Qualité d'eau excellente
B Bonne qualité d'eau
C Qualité d'eau acceptable
Exemple de classification des eaux d'un bassin versant
 
Catégorie Eaux naturelles exceptionnelles
La catégorie Eaux naturelles exceptionnelles est une catégorie spéciale qui vise à protéger les lacs ou les rivières uniques ou représentatifs dont l'eau est d'une qualité essentiellement naturelle et qui ont eu un impact minime par les activités humaines. Les groupes ou les particuliers peuvent proposer qu'un lac ou qu'une rivière soit désignée dans cette catégorie, en autant que le cours d'eau répond aux critères établis pour cette catégorie.
Catégorie AP
La catégorie AP vise à protéger davantage les bassins hydrographiques des approvisionnements en eau de surface qui sont désignés comme des approvisionnements municipaux en eau potable en vertu du Décret de désignation du secteur protégé de bassins hydrographiques sous la Loi sur l'assainissement de l'eau. Il y a présentement trente bassins hydrographiques dans la province.
Catégorie AL
Les lacs sont reconnus comme des systèmes très sensibles qui doivent être gérés différemment des rivières et des ruisseaux. C'est pourquoi tous les lacs qui ne sont pas classés dans la catégorie des Eaux naturelles exceptionnelles ou dans la catégorie AP seront automatiquement placés dans la catégorie AL à la date d'entrée en vigueur du Règlement sur la classification de l'eau. Certains réservoirs seront exclus de cette catégorie.
Les catégories A, B et C
Les rivières et les autres cours d'eau qui ne sont pas inclus dans les catégories susmentionnées seront classés dans l'une des catégories A, B ou C. Chacune de ces catégories a ses propres normes de la qualité de l'eau et ses propres caractéristiques relatives à la gestion.
Les normes dans le Règlement sont restées simples et peu nombreuses. Chaque catégorie a des normes pour :
L'oxygène dissous
Les bactéries
La vie aquatique