Accueil
Organisation
Structure/Mission
Projets et activités
Partenaires
Fosse septique
Contacts
Descriptions des sites
Paramètres
Classification provisoire
Qualité de l'eau
Espèces envahissantes
Publications
Qualité de l'eau
Bassin versant
Classification de l'eau
Indices de la qualité de l'eau
Cartes
Éducation
Cycle de l'eau
Bassin versant
Estuaires
Marais
Pollution
Coin des jeunes et enseignants
Restauration des dunes
Changement climatique
Mangez local
Liens
 
 
 
Indice de la qualité de l'eau

Résultats E. coli 2016

 

Les E. coli (Escherichia coli) sont des bactéries très répandues et vivent principalement dans les intestins des mammifères. Les sources habituelles d'E. coli comprennent la faune, les animaux d'élevage et les réseaux d'eau et d'égout défectueux (domestique ou municipal).

La présence de la bactérie E. coli a habituellement peu d'incidence sur la santé de la vie aquatique, mais elle peut altérer la qualité de l'eau utilisée à des fins récréatives (ex. la natation). La plupart des bactéries E. coli ne sont pas en soi dangereuses pour les humains (à l'exception de certaines souches moins communes), mais la présence de la bactérie E. coli indique un risque accru de la présence possible d'autres pathogènes nocifs (bactéries, virus).

La recommandation pour les eaux douces qui servent aux activités récréatives de contact primaire est ≤ 400 E. coli/100 mL (moyenne géométrique d'au moins 5 échantillons consécutifs = 200 E.coli /100 ml). (1) 

 

 

[voir graphique]
 
Résultats concentration en oxygène dissous 2016

L'oxygène dissous (OD) est essentiel pour les poissons et pour de nombreuses autres formes de vie aquatique. Il provient de l'oxygène en surface, du mouvement de l'eau et de la photosynthèse.  

L'OD varie selon le degré de température et il a tendance à être plus faible lorsque la température de l'eau est plus élevée. L'OD peut être mesuré en milligrammes d'oxygène par litre d'eau ou selon la saturation d'oxygène indiquée en pourcentage. 

Selon le CCME, les concentrations minimales d’oxygène dissous acceptables en eau douce sont de  9,5 mg/L pour les stages de croissance primaire et de 6,5 mg/L pour les autres stages de développement.

Voir toutes les Recommandations pour la qualité de l'eau utilisées par le Nouveau-Brunswick

[voir graphique]
 
Résultats taux de nitrates 2016

Les nitrates sont une des formes de l'azote dans l'eau et sont associés aux nutriments. Les nitrates proviennent généralement des excédents de fertilisation. En concentration élevé les nitrates peuvent provoquer une croissance excessive d'algues.

Selon le CCME, la concentration à long terme en eau douce pour la protection de la vie aquatique est de 13 mg/L ou 13 ppm. 

Pour convertir NO3-N en NO3 (ppm ou mg/L), multipliez NO3-N par 4.42

[voir graphique]
 
Résultats taux de phosphore 2016

Le phosphore provient de l'érosion des champs agricoles enrichis en phosphore et des rejets d'assainissement et d'usines. Le phosphore combiné à l'azote peut provoquer une croissance excessive d'algues. La valeur maximale recommandée pour la protection de la vie aquatique est 0.03 mg/L (Référence).

[voir graphique]
 
Résultats pH 2016

Le pH indique le caractère acide ou basique d'une solution. La valeur du pH varie de 0 à 14; 0 étant acide et 14 basique.

La valeur recommandée du pH pour la protection de la vie aquatique en eau douce est 6,5 - 9,0 (CCME). Pour la truite mouchetée, un pH idéal serait entre 6,5 et 8 (Melanson, 2008). Pour les eaux utilisées pour des activités récréatives de contact primaire, les recommandations sont de 5,0 à 9,0 (2).  Selon le CCME, le pH en milieu marin et dans les estuaires devrait se situer entre 7,0-8,7. 

[voir graphique]
 
Résultats de la température de l'eau 2016

La valeur maximale recommandée de la température de l'eau afin d'assurer la protection de la vie aquatique est 20°C. (3)  

[voir graphique]